Comment rater son excursion sur l’île de PhiPhi

Posted by on Déc 2, 2013 in Pays, Thaïlande | 0 comments

Résumé: L’île de Phi Phi est réputée pour être une des plus belles de Thaïlande, peut-être une des plus belles au monde. Voici dans cet article un résumé de notre excursion sur cette “île de rêve”, qui vous permettra d’éviter les erreurs qu’on a faites et de ne pas rater votre séjour dans cette île de rêve.

Après deux semaines passées à Patong à travailler dans la chambre de l’hôtel, ne sortant que la nuit tombée, tels des vampires pour nous restaurer, on a finalement décidé qu’il était grand temps de sortir un peu! On a comparé les prix pour les excursions sur l’île de Phi Phi, seules à proposer du snorkeling, la plongée au tuba notre activité préférée. La jeune fille du kiosque (les excursions se vendent comme des journaux en Thaïlande!) était très sympathique et nous a expliqué qu’on pouvait y aller avec un bateau de croisière ou avec un bateau rapide. Je ne sais pas pourquoi, mais on a choisi le bateau de croisière, sachant déjà à quoi ressemble un voyage en bateau rapide, peut-être s’est-on imaginé que ce serait plus calme et plus reposant…

IMG_1555

La plage de Phi Phi

Nous voilà donc le lendemain debout à 6 heures et fin prêts dans le hall de l’hôtel à 6 heures 45 à attendre le mini-bus. Je dois préciser qu’on a eu la chance de choisir un des seuls jours où il n’ a pas plu (c’est encore la saison des pluies en Octobre), il n’y avait même pas un seul nuage dans le ciel. Le trajet pour aller jusqu’au port dure une demie heure. Quand on est arrivés, on a eu la surprise de voir que notre “bateau de croisière” ressemblait plutôt à un bac, ou un autobus géant. Il y avait plus de cent personnes à bord, en majorité des touristes indiens. On est descendus pour jeter un coup d’oeil à la salle climatisée mais comme ça sentait comme dans les toilettes on a décidé de rester à l’extérieur. On s’est installés confortablement sur des chaises en plastique et on a alors découvert qu’il y avait une autre salle qui sentait meilleur, mais on a trouvé que ce serait plus agréable de toute façon de rester dehors.

IMG_1422

Le “bateau de croisière”

La première chose que j’ai faite dès notre arrivée fut de renverser mon premier café de la journée avant même d’en déguster une seule goute, sur mon pantalon, ma chemise, mes tongs et par terre… heureusement je n’ai pas fait d’autres victimes, et au moins maintenant je sais que les tasses en plastique n’adhèrent pas automatiquement aux accoudoirs en plastique! Comme dit le proverbe égyptien “renverser du café porte chance”, voyons voir… On a ensuite pensé terminer notre nuit ce qui s’est avéré difficile car nous étions juste devant le stand des snacks et des boissons impliquant des allées venues incessantes, c’était un voyage en réalité très animé avec tous ces passagers!

IMG_1423

Le stand des boissons

Après environ une heure et demie, le guide a annoncé qu’on était presque arrivés, qu’on devait se préparer pour le snorkeling et aller chercher notre équipement, que le bateau n’allait pas accoster sur la plage et que si on voulait y aller on devrait le faire à la nage ou louer un canoë, que ceux qui ne savaient pas nager devaient rester dans le bateau “pour se reposer” a-t-il dit. Pendant qu’il était en train de parler j’essayais de m’imaginer ce que pouvait être une centaine de personnes avec leurs masques et leurs tubas agglutinées dans l’eau autour du bateau, j’espérais dans mon for intérieur que les Indiens ne sauraient pas nager, et j’ai commencé à regretter de ne pas avoir choisi le bateau rapide.

IMG_1468

L’endroit où on fait du snorkeling

Bassel est revenu avec l’équipement en m’annonçant qu’il avait loué le canoë aussi. Sur le coup j’avoue avoir été assez dubitative car je ne voulais pas qu’on perde la seule heure de snorkeling à faire du canoë à la place! On était les premiers dans la queue (grâce au canoë d’ailleurs), Bassel avait pris l’appareil photo dans un sac étanche (un des nombreux gadgets dont il raffole) on avait notre équipement, et quelques minutes plus tard on était à bord de notre propre “pirogue”. A ce moment je n’étais toujours pas plus convaincue, pensant “qu’est-ce qu’on va faire du canoë quand on va être dans l’eau?” On a décidé de rejoindre la plage pour y larguer les amarres, on a alors été accueillis par une demie douzaine de macaques! Bassel avait donc été bien inspiré de prendre l’appareil et le canoë. On a pu prendre (furtivement cependant) quelques photos les singes matant l’appareil et le sac comme s’il s’agissait d’un sac de bonbons (ou peut-être qu’on a rien compris et qu’ils voulaient simplement nous prendre en photo nous aussi!). Quelques minutes plus tard un bateau rapide (qui eux ont accès à la plage) est arrivé et les passagers ont commencé à donner à manger aux singes, ce que je ne trouve pas très “environnementalement correct” mais à ce moment précis j’étais bien contente que les macaques ne soient plus si concentrés sur notre appareil photo. On a ensuite laissé notre canoë et sommes partis explorer les “fonds marins”! L’avantage était d’être loin du bateau et de la foule, ceci dit même si on adore faire de la plongée au tuba, il y a mieux en matière de beauté sous marine, notamment en Egypte.

IMG_1462

Les singes envahissant notre canoë

On a voulu ensuite récupérer notre embarcation (maintenant envahie par une horde de singes pirates) pour la rapporter et continuer notre snorkeling, heureusement dès qu’on s’est approchés les singes se sont éparpillés à droite à gauche, (non mais!). On s’est alors aperçus qu’il était presque impossible de ramer au milieu de la foule de snorkelers sans faire de blessés, on a donc dû attendre que presque tout le monde soit remonté à bord pour rapporter le canoë. Alors on a continué tranquillement notre plongée quand soudain en approchant du bateau un nuage de poissons se présente devant moi, occupés à dévorer frénétiquement le pain que les visiteurs leur distribuaient… Encore une fois une atteinte à ce précieux éco-système, pourquoi pas des tartines beurrées pendant qu’on y est! Je ne connais pas l’impact que peut avoir le fait de nourrir quotidiennement des poissons sauvages avec du pain industriel mais je ne pense pas que ce soit écologique.

IMG_1441

Un macaque qui attrape son déjeuner

La dernière étape de notre excursion était l’île de Phi Phi elle même. On a payé 20THB chacun pour l’entrée sur l’île, cet argent sert à nettoyer l’île est-il expliqué sur les panneaux. On a déjeuner avec devinez quoi au menu… de la cuisine indienne bien sûr, grâce à tous nos co-passagers sans doute. On a eu la chance d’être les premiers à table donc aussi les premiers à avoir fini pour trouver la plage paradisiaque de Phi Phi presque déserte. On a fait beaucoup de photos qui ressemblent sûrement aux photos que tout le monde prend dans cet endroit de rêve, on a pris un café (précautionneusement), et sommes retournés au bateau vers 14h30.

IMG_1515

La célèbre plage de Phi Phi

A notre arrivée au port de Phuket à 17 heures, on a été accueillis par une nuée de chauffeurs de taxis (décidément beaucoup de nuées durant cette excursion!) agitant des feuilles de papiers avec des noms d’hôtels. On a mis dix bonnes minutes avant de trouver le nôtre.

IMG_1601

Retour au bateau

En conclusion, cette excursion aurait pu être plus agréable. Bien que la saison touristique ne commence qu’en Novembre et dure jusqu’en Février, il y avait déjà trop de monde, j’ai du mal à imaginer la même expérience avec trois fois plus de personnes! Donc notre premier conseil: évitez la saison touristique. Notre deuxième conseil étant de choisir le bateau rapide qui propose certainement un parcours différent et d’autres sites de snorkeling. Ceci dit l’île de Phi Phi est vraiment quelque chose à ne pas manquer si vous visitez le sud de la Thaïlande, il faut juste savoir que l’endroit est extrêmement touristique.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *